Stop aux idées et croyances erronées sur l’hypnose !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le patient garde le contrôle pendant une séance d\’hypnose

Non l’hypnose ne sert pas à manipuler les gens ni à leur faire faire des choses qu’ils ne veulent pas faire ! Arrêtons ces croyances erronées véhiculées à travers les films de Hollywood et l’hypnose de spectacle !

Ces idées déformées ont tendance à créer des peurs dans l’esprit des gens qui n’ont pas lieu d’être et c’est bien dommage !

Car l’hypnose est un état naturel qui permet de se détendre et d’accéder à ses ressources internes. Cet état que Milton Erickson, grand psychiatre américain qui a redonné ses lettres de noblesse à l’hypnose, appelait transes communes quotidiennes et qu’aujourd’hui on nomme autohypnose physiologique.

Ce sont ces périodes dans la journée où l’on a quelquefois l’impression d’être ailleurs, dans une sorte de rêverie, ces moments où quelqu’un nous parle et où on n’entend plus trop ce qu’il nous raconte, ou lorsqu’on est si absorbé dans une tâche que plus rien d’autre ne semble exister , ou encore lorsqu’on lit un livre passionnant ou qu’on regarde un film qui nous fait vivre des émotions comme si on vivait l’histoire en réalité. Tout cela sont des états normaux d’autohypnose dont nous n’avons pas forcément conscience consciemment.

En hypnothérapie, c’est cet état-là que l’on aide la personne à recréer grâce à des suggestions ou métaphores qui amènent la personne dans une sorte de rêverie pendant laquelle elle a plus facilement accès à ses ressources inconscientes génératrices de solutions ou de résolution de problématiques.

L’hypnose ericksonienne est une approche respectueuse de la personne car elle n’est pas directive mais suggestive et donne la possibilité au sujet de faire des choix qui conviennent à son histoire personnelle grâce aux ressources de son inconscient.

Pour en savoir plus sur l’hypnose et l’hypnothérapie, rendez-vous sur

http://www.hypnoreunion.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »